Le saviez-vous ?

Un métier solitaire ?

Il y a quelques années, alors que je ne faisais encore que rêver d’exercer le métier de prestataire et conseil en écriture, je m’imaginais qu’il s’agissait d’un travail solitaire et que je pourrais bien finir comme une ermite, seule, hirsute et un peu toquée. En réalité il n’en est rien. De nombreuses personnes exercent ce métier. Comme cette profession n’est pas réglementée, certaines n’ont hélas pas les qualités requises. Mais il y en a d’autres qui sont particulièrement compétentes et c’est avec elles que j’ai la chance de travailler. Je collabore avec des consoeurs pour l’animation d’ateliers d’écriture, la tenue de permanences d’écrivain public, des corrections ou encore pour répondre à des appels d’offres.

Le travail collaboratif ne s’arrête pas là, mais il faut être particulièrement vigilant sur le binôme qu’on se choisit. Il m’est arrivé de travailler avec un écrivain public qui n’avait pas les mêmes vues que moi : l’organisation du travail, l’écriture et la correction n’ont malheureusement pas été à la hauteur de ce que j’avais espéré. Il est important d’être sur la même longueur d’ondes et d’avoir des qualités sinon semblables du moins complémentaires.

Depuis que je suis prestataire et conseil en écriture, j’ai rencontré de nombreuses personnes, j’ai élargi mes compétences et me suis forgé un solide réseau. Ce métier est très loin d’être solitaire et permet de relier les gens.

 

Le rédacteur web : une multitude de compétences

En cherchant une information sur Internet, on trouve souvent des contenus fadasses qui se contentent d’additionner quelques mots-clés. Lire un texte sans rien en retirer est une perte de temps et ne produit pas le résultat escompté, à savoir capter l’attention du lecteur.

Être un professionnel de l’écrit, c’est-à-dire maîtriser l’orthographe, la syntaxe et les règles grammaticales est nécessaire, mais insuffisant pour pouvoir prétendre rédiger un contenu web.

Le rédacteur doit avoir une certaine culture générale puisqu’il sera amené à écrire sur divers sujets qui vont du tourisme à l’automobile en passant par l’assurance ou la décoration de la maison.

Une fois le contenu défini dans sa forme, il faut le rédiger de manière synthétique en ayant à l’esprit le référencement des moteurs de recherche : il faut qu’il soit lu, ce texte !

En résumé, le rédacteur web doit maitriser parfaitement la langue françaiserédaction web écrite, savoir trouver et comprendre une information qui peut être technique en y incluant des mots essentiels pour le référencement, le tout dans un délai de livraison raisonnablement court.

Depuis que je rédige des contenus web, j’avoue que je m’amuse beaucoup en respectant tous ces impératifs…

Ecrire pour le web

Depuis quelques temps déjà, je suis engagée par un site de décoration pour rédiger des articles web sur les meubles proposés à la vente.

Au lieu d’écrire des articles destinés à enrober des mots-clés, je me plais à rédiger quelques lignes sur l’histoire des meubles, la description d’un style de décoration ou encore l’aménagement d’une pièce. Bref, je m’amuse.

La rédaction web s’apparente à un atelier d’écriture où la consigne tourne autour des mots clés et où il est essentiel (du moins pour moi) de donner du sens à ce que l’on écrit.

En tout état de cause, je prends du plaisir à découvrir des meubles de qualité, réalisés par des artisans français et dans tous les styles de décoration possibles et imaginables. Je m’informe afin de pouvoir ensuite rédiger des articles qui permettront un meilleur référencement du site : ainsi, des mots-clés sont récurrents, mais pour éviter un matraquage assez stérile – et il faut bien reconnaître qu’on est trop souvent sollicités de manière inopportune – je m’arrange pour rédiger de beaux articles qui apportent une touche de culture pour tous ceux qui veulent en apprendre un peu en matière de décoration (moi la première).

Allez, un petit billet de pub pour ce site très bien fait et qui montre comment nos artisans nationaux confectionnent amoureusement des meubles « Made in France » : www.fadparis.com

Cette commande m’a permis de comprendre plus en détails l’importance de la rédaction web. Et en toute modestie, je dois bien écrire que je suis douée…

Le mariage gris : une triste réalité

Savez-vous ce qu’est un mariage gris ? J’ai appris de quoi il s’agissait au cours de mes permanences d’écrivain public.

Une jeune femme voilée entre dans le bureau. Je la trouve très jolie et très jeune aussi ; elle n’a que 22 ans. Elle me raconte son histoire et je sens que je vais avoir besoin de temps.

La jeune femme, de nationalité française – disons qu’elle s’appelle Safia – m’explique qu’elle s’est mariée il y a un peu plus d’un an en Tunisie, son pays d’origine, avec un jeune homme de nationalité tunisienne. De retour en France, elle a réalisé toutes les démarches pour faire venir son mari en France. Je comprends qu’elle en était très amoureuse. Une fois qu’il est arrivé en France, alors qu’elle est enceinte de deux mois, son tendre époux la bat. Safia dépose une main-courante. L’homme revient tout amoureux et lui demande pardon.

Il obtient une carte de séjour valable pour 10 ans en avril. Le 30 mai, Safia accouche d’une petite fille. Deux semaines plus tard, il la bat, prend ses affaires et la quitte. Avant de partir, il ne peut s’empêcher de glisser perfidement « Je ne t’ai épousé que pour obtenir des papiers. Maintenant que j’ai un enfant français, je n’ai plus besoin de toi ».

C’est ce qu’on appelle un mariage gris : une arnaque sentimentale dont le but est pour le conjoint de nationalité étrangère d’obtenir des papiers en mentant sur la réalité de ses sentiments amoureux.

Safia me raconte son histoire en sanglotant. Elle est allée voir son médecin puis a déposé plainte au commissariat avant de solliciter une association venant en aide aux femmes. Elle va demander une pension alimentaire au juge des affaires familiales et voir un avocat. J’ai de la peine pour elle. Je rédige les courriers qu’elle me demande. En sortant, elle se jette à mon cou et m’embrasse.

La semaine suivante, elle revient me voir. Son avocat lui a dit que si elle demande le divorce pour abandon de famille on pourra retirer ses papiers à son mari. Elle a le sourire. Elle ne veut pas se laisser faire. Je suis prête à parier que ce sale type va retourner en Tunisie…

Ce n’est malheureusement pas la première femme qui vient me voir pour ce genre d’histoire.

Mesdames, sachez que le Prince Charmant n’existe que dans les contes et qu’il arrive, lorsqu’on le rencontre dans la réalité, qu’il se transforme en crapaud.

Drôles d’expressions

Certaines expressions usuelles ont perdu leur sens originel et c’est intéressant, voire amusant, de les remettre dans leur contexte.

Ainsi, la saison des mariages étant ouverte, on entendra souvent quelqu’un dire à la mariée, pour l’égayer malgré le temps désastreux : « Tu sais ce qu’on dit ? Mariage pluvieux, mariage heureux ! ». On peut comprendre « mariage plus vieux, mariage heureux ». Et oui, il est vrai que des mariés qui ont pris le temps d’avoir de l’expérience et de murir sont censés être plus sages que de jeunes gens fougueux et passionnés non encore aguerris aux péripéties que réserve la vie. On peut aussi se dire qu’en se mariant plus vieux, on passe moins de temps avec la personne aimée avant de passer de vie à trépas et que, de ce fait, on n’a pas le temps de la détester…

Cette saison est également propice aux examens. Et quoi de plus naturel que de dire « merde » à l’étudiant angoissé pour lui souhaiter bonne chance. Savez-vous pourquoi ?

Cette expression est née au pied des théâtres, où l’on venait en masse lorsque la pièce était bonne. Du coup, les chevaux laissaient pas mal de crottins derrière eux. On pouvait donc juger du succès d’une pièce au nombre de crottes qui trainaient devant le théâtre…

Et qu’en est-il de l’argent qui n’a pas d’odeur ? C’est un empereur romain qui a eu l’idée de taxer la collecte d’urine utilisée par les teinturiers. À ceux qui se moquaient, il aurait répondu « l’argent n’a pas d’odeur ». Voir http://www.expressio.fr/expressions/l-argent-n-a-pas-d-odeur.php. À noter que ce même empereur a donné son nom aux vespasiennes qui sont les urinoirs publics pour hommes…