Rédacteur

La rédaction web

Fée brandissant sa baguetteJ’ai un contrat de rédaction avec une association fécampoise, Les Habilleuses. Leur concept (que j’aime vraiment) est de créer ou d’adapter des vêtements pour des personnes âgées, handicapées, accidentées, ou dont le corps a des besoins spécifiques. Récemment, j’ai eu l’occasion de venir à Fécamp, notamment pour réécrire quelques parties de leur site Internet. J’ai pu apprécier le sérieux, l’enthousiasme et le dynamisme de ces femmes (eh oui, l’effectif est exclusivement féminin), et ça fait du bien ! L’existence des Habilleuses permet d’améliorer la vie quotidienne de nombreuses personnes dont la mobilité est réduite. Très active, l’association organise des défilés, participe à des forums, et tient une permanence hebdomadaire le jeudi après-midi durant laquelle sont accueillies bénévoles, personnes en situation de handicap et, d’une manière générale, toutes les bonnes volontés.

Pour en savoir plus :

- le site Internet : http://www.leshabilleuses.com (le toilettage du site n’est pas terminé).

- le page Facebook : https://www.facebook.com/Les-Habilleuses-246424458761659/?fref=ts

Un défilé est prévu le 17 septembre 2016 sur la plage de Fécamp (si le temps le permet).

Je vous raconterai l’évolution de l’association au cours de mes pérégrinations…

 

 

 

Travail urgent !

Pourquoi est-ce souvent dans l’urgence qu’un particulier a besoin de l’écrivain public ?

Il m’est arrivé, une fois (et ça m’a servi de leçon), d’accepter de corriger un mémoire pendant un week-end contenant un jour férié, ceci afin de rendre service à une personne vraiment très en retard dans son travail. Elle continuait d’écrire son mémoire alors que j’en corrigeais une partie. La cliente était tellement brouillonne qu’elle a fini par confondre les textes corrigés et les textes originaux. Elle m’a dit qu’elle n’était pas satisfaite de mon travail. Ben voyons !

Il arrive également qu’un courrier ou un CV doive être réalisé d’urgence. Je peux comprendre qu’il y ait parfois des impondérables. Parfois. Tout le temps, ça commence à être vraiment pénible.

C’est pourquoi aujourd’hui j’accepte difficilement de travailler pour un particulier et que je refuse les urgences. Lorsqu’il s’agit d’un travail pour un nouveau client, je demande un règlement d’avance avant même de commencer à corriger ou rédiger. Depuis que je fais ça, je n’ai plus que des clients sérieux, et cela me permet également de m’organiser. Eh oui : j’ai plusieurs travaux à accomplir, et en insérer un nouveau n’est pas toujours évident.

Il n’y a pas de secret : il faut être clair avec soi-même pour pouvoir l’être avec le client !

 

L’appel d’offres dans tous ses états

J’ai répondu à plusieurs appels d’offres cette année, et à chaque fois, je me dis que c’est tout de même très carré. Je m’imagine que les personnes qui ont rédigé l’appel seront aussi carrées, et j’ai malheureusement été surprise de constater que ce n’était pas toujours le cas.

Pour l’un d’entre eux, je suis presque certaine que mon offre n’a même pas été étudiée. Il a fallu que j’envoie deux lettres recommandées pour avoir la synthèse du résultat, et j’ai attendu presque deux mois (soit le délai prévu pour un recours administratif) pour avoir une réponse, ce qui m’a paru très très louche.

Mais je ne me décourage pas. Du moins, je remonte en selle dès que l’occasion se présente. Je commence à être experte dans la rédaction d’un mémoire technique, la présentation de toutes mes (très nombreuses) compétences et j’ai commencé une belle collection de lettres de références. Bientôt les marchés publics n’auront plus aucun secret pour moi.

Je croise les doigts pour que celui auquel je viens de répondre avec ma consoeur me soit attribué.

 

Le récit de vie ou quand l’écrivain public devient biographe

livre ouvert avec de la végétation

Une histoire s'écrit

Il y a quelques temps, un client m’a demandé si je pouvais écrire le récit de vie de sa maman dont il était très proche. N’ayant jamais accompli ce travail, j’ai eu un temps d’hésitation. Mais j’ai finalement dit oui. Je dois bien reconnaître que ce n’est pas ma spécialité, et que je n’étais pas particulièrement à l’aise avec ce travail ; je préfère de beaucoup travailler avec des entreprises ou des collectivités plutôt qu’avec des particuliers. Au fil des entretiens, la cliente a été mise en confiance et elle m’a raconté une vie passionnante, riche d’aventures ; elle avait été résistante durant la Seconde Guerre mondiale et avait ensuite vécu dans différents pays d’Afrique. J’ai essayé de transcrire la pudeur, la modestie et le courage de cette dame âgée, et je pense avoir réussi. J’ai également scanné quelques photos glanées çà et là et j’ai proposé de faire un arbre généalogique. Pour la mise en page, j’ai fait appel à la graphiste avec laquelle j’ai l’habitude de travailler et je dois reconnaître qu’une fois encore elle a assuré ! Elle reste la meilleure graphiste que je connaisse à ce jour.

J’ai atteint le but qui consiste avant tout, comme chaque travail confié à un écrivain conseil®, de savoir écouter avant de se mettre à écrire, de manière à répondre aux moindres demandes, fussent-elles implicites. La cliente est contente, mais moins que son fils qui m’a confié dans un trait d’humour qu’il ferait appel à mes services dans trente ans…

Rédiger pour le web

Rédactrice à mon compte depuis 2009, j’ai pu toucher à différentes écritures : lettres et CV (rédigés notamment lors des permanences d’écrivain public), rédaction web, témoignages, articles de presse, billets de blog, réécritures de mémoire, transcriptions de réunions. Mes longues études en droit m’ont également été utiles : concevoir des plans, écrire de manière concise et rigoureuse ou encore corriger des thèses portant sur un sujet pointu sont autant de compétences que j’ai eu l’occasion de développer au cours de ma carrière de prestataire en communication écrite.

 

multi rédactionnel

rédactrice

Je rédige régulièrement des articles pour Internet qui doivent combiner plusieurs éléments : intérêt pour le lecteur, mots-clés que l’utilisateur pourrait taper sur un moteur de recherches, facilité de compréhension, synthèses. Ça tombe bien car je sais faire tout ça. Je peux même affirmer avoir une culture générale suffisamment large pour pouvoir m’intéresser de façon pertinente à un sujet que je ne connais pas (encore). Et je dois bien avouer que c’est à chaque fois avec plaisir que je relève un nouveau défi.

 

Le SNPCE a proposé le 01/06/2013 un atelier formation permettant de mieux comprendre les règles d’Internet en matière de rédaction, référencement et communication. Comme d’habitude, ce fut très intéressant et la formatrice a effectué une présentation de qualité. Pour ceux que ça intéresse et qui souhaitent en savoir plus, voici son site Internet : www.ammartin.com

Alors, cette formation m’a été très utile pour comprendre les mécanismes du web et me conforter dans mes pratiques actuelles d’écriture. Les entreprises qui recherchent un community manager ou un rédacteur web occasionnel peuvent compter sur moi…